Ein Interview mit François Capdemourlin, Regisseur des Chateaus L’Arrosée

Im Rahmen der Präsentation der Bordeaux-Weine des Jahrgangs 2012, welche das renommierte Handelshaus Gazzar, des vins d’origine, am 25. April 2013 in Lausanne organisierte, haben uns gewisse Weine derart verzaubert, dass wir uns spontan dafür entschieden haben, “Flash Interviews” mit den jeweiligen Winzern zu führen. Im vorliegenden Blog-Beitrag führen wir das Interview mit François Capdemourlin, Regisseur des Chateaus L’Arrosée, in St-Emilion. Im Rahmen der o.g. Veranstaltung hat uns der Arrosée buchstäblich begeistert. Wir empfehlen unseren Bericht über die Bordeaux 2012 Primeurs zu lesen. Zeichen der Zeit: Am 6. Juni 2013 erwarb das Kultweingut Chateau Haut-Brion das Chateau L’Arrosée.


Signe des temps, le prestigieux Château Haut-Brion a acquis le Château l’Arrosée le 6 juin 2013…

Vinifera-Mundi : Les rumeurs émises par de nombreux journalistes de retour des dégustations primeurs de Bordeaux nous laissent penser que le millésime ne serait pas particulièrement réussi sur l’appellation Saint-Emilion. Qu’en pensez-vous ?

François Capdemourlin : Je crois que les gens viennent justement aujourd’hui pour déguster et constater qu’il y a de très belles choses. Ce que je constate aujourd’hui est que les gens prennent beaucoup de plaisir à déguster ces vins. Le 2012 ne sera pas 2010, ni le millésime du siècle, 2009, c’es certain. Par contre c’est un millésime avec lequel on se fera plaisir, chez soi, au restaurant, un millésime que l’on pourra aborder plus rapidement et surtout se permettre. On aura aussi de très grands blancs. Les raisins ont atteint une grande maturité sur L’Arrosée. Au domaine nous atteignons ensuite une perfection du travail. Cette année nous sommes par exemple passés au tri optique. Le résultat final est vraiment excellent et nous n’avons vraiment gardé que le meilleur. Nous pouvons vraiment être fiers de notre millésime 2012.

Vinifera-Mundi : Je redoute tout de même que de nombreux consommateurs soient tentés par un parallèle entre 2012 et d’autres millésimes comme 2007 [que Gazzar a demandé à de nombreux amateurs d’offrir à la dégustation]. Bien que cette comparaison soit, à mon sens, inappropriée.

François Capdemourlin : Je pense que le 2012 sera bien supérieur au 2007. 2012 recèle d’une richesse aromatique et d’une structure bien distinctes. La trame est plus belle aussi. Ce millésime 2012 procure vraiment beaucoup de plaisir.

Vinifera-Mundi : L’Arrosée ne me semble pas encore être très connu en Suisse. Quel est votre plan marketing pour pallier à cette apparente lacune du public.

François Capdemourlin : Le numéro actuel de Vinum nous a particulièrement bien noté, nous sommes même classés quatrième dans leur dégustation. Le 2010 a fait un carton, de nouveau en Suisse. C’est ainsi que nous voyons des clients de Gazzar chaque année et les commandes suivent. Hier nous étions à Genève, aujourd’hui nous sommes à Lausanne et certains clients sont venus nous voir deux fois.

Vinifera-Mundi : Faut-il avoir peur, malgré l’évolution récente du Wine Advocate, des notes de Parker qui sortiront dimanche soir [NB : le 28 avril 2013] ?

>François Capdemourlin : Parker ne nous a jamais noté 100/100, ni même 95/100. Par contre je peux garantir que l’écantillon présenté ici est rigoureusement le même que celui dégusté par Parker. Ensuite si nous observons les journalistes, certains sont vraiment bons. Decanter nous a déjà très bien noté. Parker apprécie notre vin, nous le savons, mais il réserve ses notes.

Vinifera-Mundi : Merci beaucoup, M. Capdemourlin pour cet entretien.


arrosee4

arrosee3

Zurück

Print Friendly, PDF & Email

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.